Retour accueil

Vous êtes actuellement : Métier   / Chantier travail enseignant  


impression envoyer l'article par mail envoyer par mail

Le travail enseignant : mutations ou ruptures ?

dimanche 13 février 2011

Un chantier de réflexion ouvert par le SNUipp, pour et avec les enseignant-es

pour s’inscrire en ligne : cliquez ici

Le travail enseignant : mutations ou ruptures ?

Un chantier de réflexion ouvert par le SNUipp, pour et avec les enseignant-es

Au cours des dernières années les conditions d'exercice de notre métier, ses finalités et ses fondements sont marqués par de profondes ruptures. Ruptures qui génèrent, interrogation, perplexité, découragement et même souffrance sous bien des aspects.

Le SNUipp a donc décidé d'ouvrir un grand chantier de réflexion et de recherche en partenariat avec le Conservatoire National des Arts et Métiers ( CNAM). Ce projet, qui devrait s'étaler sur 2 ou 3 ans se concrétisera cette année par l'organisation de journées de stages syndicaux dans les sections qui souhaitent s'y investir, afin de définir des champs de recherche, et mobiliser des équipes.


Le SNUipp72 a décidé de relayer cette initiative.

En effet, à tous les niveaux du système éducatif se généralise le sentiment de ne plus se reconnaître dans le métier, de ne plus pouvoir « bien faire son travail ». C'est ce que des sociologues du travail, comme Yves Clot, définissent par le concept de « travail empêché » : injonctions permanentes, pressions multiples, surcharge de tâches considérées comme inutiles, contrôles incessants de l'activité... La perte de sens, la mise à mal des valeurs qui ont amené les enseignants à faire le choix de ce métier, et les difficultés rencontrées au quotidien peuvent être source de découragement, de désinvestissement, voire de souffrance lorsque ces difficultés apparaissent impossibles à surmonter. Même si l'engagement dans le travail reste fort, le sentiment de défaillance personnelle et de honte peut apparaître face à ces difficultés. Or, ces difficultés se rencontrent partout, il ne s'agit pas d'un problème individuel. Il est de la responsabilité de notre syndicat, en tant qu'organisation collective, de se saisir de cette question du travail pour la sortir du piège de l'individualisation et la rapporter aux choix politiques qui ont été faits : mise en concurrence des établissements, pilotage de l'éducation par l'évaluation, baisse de l'emploi public, abandon d'une politique éducative de la réussite pour tous au profit de l'élitisme et du mérite...


Première étape le 8 avril : journée ouverte à toutes et à tous

Le 8 avril, nous organisons une journée de stage syndical, ouverte aux collègues du département qui le souhaitent, syndiqué-es ou non. Michèle Olivier membre du secrétariat national du SNUipp, ainsi que Youri Meignan, chercheur du CNAM l'animeront. Ce stage permettra de présenter ce projet en détail et de définir avec les participant-es un - ou des - axe-s de recherche qui les mobilisera durant les deux années à venir. Plusieurs modalités de travail sont envisageables, de l'entretien-interview individuel, à la mobilisation d'une équipe sur une école, en fonction de la problématique qui sera retenue lors de ce stage.

Vous trouverez ci-dessous le modèle de courrier à adresser à votre IEN. Les satges syndicaux sont de droit, et le refus de l'administration ne peut être motivé que pour des raisons de service. En tout état de cause, un enseignant par école au minimum doit pouvoir s'y inscrire.



En vrac : les échos des salles des maîtres

  • Notre métier est en perte de sens

  • Les pressions hiérarchiques sont de plus en plus prégnantes et petit à petit j'intègre implicitement une attitude de soumission...

  • Nous perdrons nos repères car notre métier se caractérisait par une véritable autonomie dans les méthodes d'enseignement et les pratiques pédagogiques

  • Qu'est devenue notre soi-disant liberté pédagogique à l'heure des évaluations, du livret de compétences, des nouveaux vieux programmes ?

  • Notre métier est un métier artisanal, nous travaillons sur une matière vivante, l'enfant. Cela nécessite une grande capacité d'adaptation et d'inventivité. Le formatage que l'on veut nous imposer mène tout droit dans une impasse.

  • Enseigner est-il encore un métier, au sens artisanal du terme ou est-ce devenu un emploi, un travail où l'on applique des recettes, où l'on devient de simples exécutants ?

  • Où en sommes-nous avec la notion de traval d'équipe ? Qu'est-ce qui nous caractérise aujourd'hui, la solidarité ou la division, l'individualisation ?

  • Nous avons le sentiment de nous éparpiller, les dispositifs imposés par l'administration conduisent à un empilement des prises en charge des élèves mais avec quelles finalités et surtout quels résultats ?

  • L'Aide Personnalisée, les évaluations nationales sont-elles utiles, à quoi ? Pour qui ? Quand ? Comment ?

Quelques exemples des axes de réflexion choisis par les collègues d'autres départements

  • l'exercice du métier : les mutations

  • la santé, la protection

  • les conditons de travail

  • l'évaluation – l'inspection

Ce sont les échanges entre les participant-es au stage du 8 avril qui détermineront les pistes sur lesquelles, nous souhaiterons ensemble nous engager.


Nom et prénom : …………………………………………..
École : …

à

Monsieur l’Inspecteur d’Académie

s/c de M., Mme l’IEN de …………………………………

Monsieur l’Inspecteur d’Académie,

Conformément aux dispositions de la Loi 84-16 du 11/01/1984 (art. 34 alinéa 7), portant Statut Général des Fonctionnaires définissant l’attribution des congés pour la formation syndicale, avec maintien intégral du salaire, j’ai l’honneur de solliciter un congé, le 8 avril 2011 pour participer à un stage de formation syndicale.

Ce stage se déroulera à la salle Edith Piaf de 10 à 18H au Mans.

Il est organisé par la Section Départementale du SNUipp de la Sarthe sous l’égide du Centre National de Formation Syndicale de la FSU, organisme agréé, figurant sur la liste des centres dont les stages ou sessions donnent droit aux congès pour la formation syndicale (arrêté du 15 septembre 1997).

Recevez, Monsieur l’Inspecteur d’Académie, l’expression de mes sentiments distingués.


A …………………………………., le …………………………….


pour s’inscrire en ligne : cliquez ici

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

ADRESSE : SNUipp-FSU 72, 29 Place d’Alger 72000, Le Mans Tel : 02 43 77 12 26 Fax : 02 43 23 33 73 Email : snuipp72