Retour accueil

Vous êtes actuellement : Archives   / Année 2010-2011  


fontsizeup fontsizedown {id_article} impression envoyer l'article par mail envoyer par mail

Compte-rendu du CTPD du 28 mars

lundi 28 mars 2011

Petits arrangements avec les chiffres !

Compte-rendu du CTP du 28 mars 2011

Petits arrangements avec les chiffres !


Tout est joué d'avance ! Il faut coûte que coûte récupérer 30 postes et quelque soit les prévisions, y compris lorsqu'elles sont validées par les IEN, l'IA ne retient que ce qui l'arrange...

Pour accéder à notre déclaration préalable : cliquez ici

La petite phrase du jour de notre IA , totalement dans l'air du temps à propos d'une fermeture qu'il veut prononcer alors que de toute évidence, les effectifs ne le justifient pas : "on maintient la mesure et au moins on aura permis à une personne de bénéficier des points de fermeture". Et oui, il faut s'y faire, une fermeture de classe ne doit pas être envisagée comme la suppression d'un moyen pour une école, contre laquelle il nous faudrait se battre tous ensemble, parents - enseignants - élus.... Une mesure de carte scolaire, quelle aubaine ! C'est une opportunité pour muter !!!

Dans de nombreuses situations, l'IA préfère fermer aujourd'hui ou ne pas ouvrir, quitte à prendre la décision inverse en septembre, à l'issue d'un comptage. Nous l'avons donc averti que par ce refus d'anticiper, il devait se préparer à une rentrée mouvementée, avec occupations d'écoles, articles dans la presse.... Ce qui n'est jamais très bon en terme d'organisation du service, les élèves, leurs parents, les enseignants ont besoin de commencer l'année avec sérennité !

Côté fermetures, nous arrivons à 44 mesures (contre 46 initialement prévues, seules les mesures de Rouillon et du Petit Louvre sont annulées).

38 Fermetures en élémentaire et primaire
Ville Type Circo Nb de cl Eff retenus par l'IA seuil ancien seuil
Allonnes Paul Langevin Elem Allonnes 7+Clis 128 132

Arnage A. Renoir Elem Allonnes 6 122 130 125 Demande application seuils de l'éduc prioriatire (non prise en compte)
Mulsanne F. Tristan Elem Allonnes 7+Clis 153 156 150
Conflans sur Anille Elem Château 3 44 47 45
Ecommoy R. Dronne Elem Château 11 (2 ferm) 232 234 225 comptage à la rentrée
Lavenay Vancé Chapelle RPI Château 4 68 73 70(65)
Lhomme louise Michel Prim Château 4 68 73 70
St Ouen en Belin Prim Château 7 156 156 150
Beaufay Prim La Ferté 7 144 156 150
Boessé le sec Prim La Ferté 4 69 73 70
Gréez sur Roc : St Ulphace RPI La Ferté 3 48 47
comptage à la rentrée
La Ferté Ledru Rollin Elem La Ferté 6 + CLIS 129 130

Vibraye C.Paysan Elem La Ferté 8 171 182 175
Jules Ferry Elem La Flèche 4 71 73
comptage à la rentrée
Aubigné Racan Prim La Flèche 8 170 182 175 comptage à la rentrée
La Flèche Andre Fertre Elem La Flèche 7 135 156 150
Luché Pringé Prim La Flèche 7 154 156 150
Malicorne B. Palissy Prim La Flèche 8 171 182 175
Mayet Jules Ferry Elem La Flèche 7+Clis 151 156 150
Champagne J. Prévert Elem LM2 5 90 99 95 IEN et IA basculent la totalité des CE2 sur L Michel
Fatines Prim LM2 5 100 99 95 revu en juin
St Mars la Brière Chappe Elem LM2 6 124 130 125
Le Mans Dr Calmette Elem LM3 8 177 182 175
Ruaudin Elem LM3 10 230 234 225
Pierre Belon Elem LM4 6 130 130 125 comptage à la rentrée
Marolles les Braults Elem Mamers 6 113 130 125
Nogent/ St Georges RPI Mamers 6 130 130 125 comptage à la rentrée (Ia ne veut pas retenir les 131 validés par l'IEN)
Parennes Prim Mamers 5 90 99 95
Rouessé Chérancé Grand RPI Mamers 4 68 73 70 (65) Fermeture à Granchamp
Avessé Chevillé Viré RPI Sablé 5 95 99 95 (90)
La Suze Chataigniers Elem Sablé 7 151 156 150 Ia ne veut pas retenir les 160
Louplande mozart Prim Sablé 8 170 182 175
Roeze/Sarthe Elem Sablé 6 127 130 125
Sablé Gambetta Elem Sablé 8 174 182 175 Demande application seuils de l'éduc prioriatire (non prise en compte)
Solesmes Prim Sablé 5 92 99 95
St Denis d'Orques Prim Sablé 4 72 73 70
7 Fermetures en maternelle
Ville Type Circo Nb de cl Eff seuil ancien seuil
La Flèche D'estournelle Mat La Flèche 3 53 58

Le Mans Hauréau Mat LM2 6 135 145
L'IA ne prend pas en compte la taille des classes
Le Mans Villaret Mat LM2 4 88 87
comptage à la rentrée
Le Mans Jules Ferry Mat LM3 5 113+4 116
L'IA ne prend pas en compte la taille des classes et comptage à la rentrée
Le Mans A. Vivaldi Mat LM3 6 120 124

Roeze/Sarthe Mat Sablé 3 56 58

Sablé St Exupéry Mat Sablé 6 121 124


Côté ouvertures : 14 mesures sont validées, 7 en élémentaire et 7 en maternelle.
3 mesures initialement envisagées ne sont plus prises en compte : il s'agit des écoles de Château (Grand Douai), Cré et Le Mans Berthe Hubert.

14 ouvertures : 7 en maternelle, 7 en élém ou primaire
Ville Type Circo Nb de cl Eff retenus Seuil Ancien seuil
Allonnes Lyautey mat Allonnes 3 78 75
Moncé en Belin mat Allonnes 5 156 151
Spay mat Allonnes 4 141 121
Beillé/Duneau RPI La Ferté 4 112 107 103
Bousse elem La Flèche 2 53 49
Cérans Maternelle mat La Flèche 5 159 151
Pontvallain Prim La Flèche 8 228 224 216
Le Mans Marceau elem Le Mans 4 12 + clis 355 336 324
Degré elem Le Mans 1 4 119 100 103
St Jean d'Assé Prim Le Mans 1 8 228 224 216
Changé mat Le Mans 2 8 264 241
Le Mans Epau elem Le Mans 2 8 205 192
Le Mans J Vilar mat Le Mans 3 4 108 100
Coulans/Gée mat Sablé 5 160 151
3  mesures envisagées annulées
Ville Type Circo Nb de cl Eff retenus Seuil Ancien seuil
Château Grand Douai mat Château 3 90 91 99
Cré Prim La Flèche 3 76 76 76
Le Mans Berthe-Hubert mat Le Mans 4 7 210 211

Le SNUipp-FSU a; rappelé que la vigilance s'imposait pour les écoles d'Allonnes J Ferry, Chenu-St Germain-La Chapelle, Coulaines G Braque, Le Mans G Philipe, Yvré l'Evêque et La Milesse.

Fusions d'écoles : la mobilisation a payé !

L'IA ne retient finalement que 7 regroupements, sur les 30 et quelques envisagés. Il s'agit de :

- Mulsanne F Tristan (3 Mat + 6 élem) 1/2 décharge accordée*. 

- Mulsanne P Cézanne (2 Mat + 5 élem) 1/4 de décharge.

- La Suze, La Renardière (3 Mat + 7 élem) 1/2 décharge.

- Guécélard (3 Mat + 7 élem) 1/2 décharge.

- Sainte Jamme (4 Mat + 7 élem) 1/2 décharge.

- Fresnay sur Sarthe (3 Mat + 5 élem) 1/4 de décharge.

- Coulaines G Braque (4 Mat + 8 élem) 1/2 décharge.

* L'IA tient ses promesses et accorde la 1/2 décharge dès 9 classes pour cette école qui fusionne. Nous avons demandé quelle serait la pérennité de cette mesure, il nous a alors expliqué que ce 1/4 de décharge supplémentaire était attaché non pas au poste, mais à la personne. "Il s'agit de développer une culture commune, une fois qu'elle est en place, il faut la faire vivre, la mesure est prolongée tant que la personne concernée reste en poste" dixit l'IA... (Et si cette personne postulait sur une autre direction d'école de 9 classes ? a-t-on demandé... réponse de l'IA : la mesure serait abandonnée !)


A côte de cela bon nombre de directrices et directeurs d'écoles, notamment en éducation prioritaire, verront l'année prochaine le temps de décharge réduit : c'est la cas notamment de Michel Ange, Gounod-Michel, Gérard Philipe ainsi que les écoles qui ont vu, à la rentrée 2010, leur classe d'adaptation transformée en poste E... Nous avons donc reposé la question du temps de décharge nécessaire au bon fonctionnement de l'école, notamment dans le cadre des équipes éducatives et des équipes de suivi auxquelles il est important que le directeur ou la directrice assiste. L'IA a répondu qu'il supprimait le cadre général mais qu'il regardera spécifiquement telle ou telle situation.

Là encore, nous ne pouvons que dénoncer l'abandon d'une organisation basée sur des règles connues et applicables à tous, pour une gestion individualisée et non transparente !

Le SNUipp-FSU propose à  tous les directeurs et directrices, notamment dans les écoles RAR, de dresser ensemble un bilan des tâches courantes (notamment le nombre d'équipes de suivi...). Nous devons faire un point et porter collectivement la nécessité d'accorder du temps de décharge supplémentaire.  Cela ne relève pas de situations spécifiques et de l'allégéance dont il faudrait faire preuve individuellement mais bien d'une organisation générale des écoles.

Situation des postes spécifiques 

Les créations se font essentiellement à moyens constants, on ouvre d'un côté parce qu'on ferme de l'autre.

Ouvertures :

- 1/2 postes de conseiller péda sciences et 1/2 poste de CPD mathématiques (mais de l'autre côté deux postes de CPD sont fermés). 

- 1 poste de coordonnateur Education prioritaire Ronceray + RRS de Vauguyon. (Actuellement ces deux missions sont assurées par des directeurs d'écoles avec attribution d'une 1/2 décharge supplémentaire. Nous avons demandé s'ils étaient prioritaires pour postuler sur ce poste. L'IA n'accorde aucune priorité car la mission, maintenant regroupée, est pour lui totalement différente. Les personnes concernées peuvent néanmoins faire acte de candidature).

-  1 poste d'enseignant pour l'établissement pénitentiaire est créé. Il s'agit là d'une vraie création correspondant à un moyen longtemps réclamé. Lors de l'ouverture du centre pénitentiaire de Coulaines, 3 postes étaient initialement prévus mais seuls deux ont été accordés. (Les besoins ne sont pas couverts actuellement). Rappel : ce sont des moyens pris sur la dotation du second degré, les personnels sont issus du premier degré mais cela donne lieu à compensation.

-  Postes CRI (public allophone) -  4 fermetures - 5 ouvertures afin de redéployer sur l'ensemble du département et de les transformer en poste de brigades !!!

                    -  Brigade Elémentaire Hugo-Fort Allonnes (une personne faisant fonction garde la priorité pour postuler sur ce poste)

                    - Brigade Elémentaire Gambetta Sablé

                    - Brigade Elémentaire Sablonnières au Mans

                    - Brigade Elémentaire Bachelard au Mans

                    - Brigade Elémantaire Moquet-Glonnières

        + poste mission départementale élèves allophone + MGI.

- Postes enfants du voyage :  les 4 postes qui fonctionnent actuellement sur différents supports (ZIL, maître surnuméraire) sont  également fermés et ré-ouverts sous forme de brigade.

Les 4 postes brigades sont désormais positionnés à l'école A Renoir d'Arnage, F Boutier de Ruaudin, Changé et L Blériot du Mans.

Les personnes actuellement en poste sont prioritaires pour postuler sur les nouveaux supports correspondants à leur ancien lieu d'affectation. Avec le statut de brigade, ils toucheront (chaque jour travaillé) l'ISSR, comme tous les brigades. En revanche, en cas de nécessité, ils seront amenés à assurer des remplacements. Compte tenu de la situation probablement très tendue l'an prochain, il est possible que les cas de nécessité deviennent monnaie courante, et ce, une fois de plus au détriment d'un dispositif d'aide à la scolarisation des voyageurs, qui fait ses preuves !!!

Pour tous ces postes spécifiques, publiés dans l'annexe 2 du mouvement, il faut faire acte de candidature avant le 4 avril inclus. Cette mesure concerne également les personnes en poste même si elles sont prioritaires ; dès l'instant où il y a mesure de fermeture puis d'ouverture, elles doivent candidater. 

 Autres fermetures 

- 6 postes surnuméraires dédiés au cycle 2 en RAR et RRS (ancien dispositif CP renforcé) : il s'agit de V Hugo à Allonnes, Gounod-Michel, Moquet, Bachelard et G Philipe au Mans, St Exupéry à Sablé. (En revanche, trois d'entre eux sont maintenus car il s'agit de la "mission lecture" : Lapierre Pergaud, J Ferry Allonnes et Eluard Sablonnière).

Ces fermetures sont inacceptables. L'IA justifie la suppression de ces postes par l'implantation des PEMF sur les RAR mais d'une part ce dispositif n'a pas la même fonction et d'autre part le compte n'y est pas : pour 6 postes à temps plein qui ferment, l'IA propose 8 journées "décharges PEMF" consacrées aux écoles du secteur !!! Et encore, à condition que 8 PEMF postulent pour ce type de mission et d'aménagement de service et que 8 postes soient libres... Autre élément à prendre en compte : ces implantations si elles ont lieu, ne concerneront ni Allonnes ni Sablé !



Situation des RASED


Comme annoncé, des redéploiements se font à moyens constants et mettent à mal le fonctionnement des RASED. La pluriprofessionalité (E-G-psy) est niée.

3 postes G ferment et 1 ouvre

3 postes E ferment et 5 ouvrent.

Au delà du problème que pose ce déséquilibre qui va s'accentuer entre le nombre de postes G et le nombre de postes E, certains secteurs d'intervention sont redéfinis, à cheval sur plusieurs réseaux et même plusieurs circonscriptions.

Le SNUipp-FSU a souligné pour les collègues concernés la difficulté d'assister aux réunions de synthèse dans ces conditions. L'IEN ASH a alors rappelé que dans la dernière circulaire, la référence aux réunions de synthèse n'était pas explicite... ce qui n'empêcherait pas les collègues de participer à des réunions de coordination mais pour elle, les réunions de synthèses n'existaient plus en tant que telles. L'IA adjoint a ajouté qu'il ne fallait plus s'attacher à la notion de réseaux mais à celle de circonscriptions.

Nos pires craintes se confirment donc : il y a désormais des G (de moins en moins), des E (pas tous titulaires du CAPA-SH et aucun départ en formation n'est envisagé pour l'an prochain malgré des demandes de collègues) et des psy. Mais pour l'administration ces trois types de postes sont bien disctincts et ne constituent nullement les 3 dimensions d'un même réseau, qui devrait fonctionner en complémentarité ! C'est donc bien au début de la remise en cause même du dispositif RASED auquel  nous assistons avec cette nouvelle distribution des dispersions géographiques.

Une fois de plus tout ceci s'articule très bien et le puzzle "disparition programée des  RASED" prend forme : l'éclatement du dispositif était prévu dès l'écriture de la nouvelle circulaire en juillet 2009 (suite aux suppressions massives de postes spécialisés dans un premier temps). Aujourd'hui, les IA s'en servent très bien pour justifier d'un nouveau fonctionnement qui à terme signe la disparition du dispositif d'Aides spécialisées et permet la récupération de postes comme le préconise la fiche du schéma d'emploi 2011/2013.
La baisse drastique des départs nationaux en formation CAPA-SH est aussi une autre pièce du puzzle qui atteste ce constat. En terme de politique éducative, notre département manie très bien le bulldozer, la compétence est validée !

Les mesures :

        - Le Mans 1 :  fermeture poste E Camille Claudel et ouverture poste E à Montbizot 

        - Le Mans 2 : fermetures poste G à Champagné et poste E à Changé. En outre La collègue G du RASED Clairfontaire de LM4 interviendra sur LM2 pour 50% de son temps. De même la personne sur le poste E de Montfort interviendra pour 25% de son temps sur la circonscription.

        - Le Mans 3 : fermeture poste E Moquet-Glonnières et ouverture poste E à Parigné L'Evêque.

        - Le Mans 4 : pas de mesure de carte scolaire mais la circonscription perd un 1/2 poste G au profit de LM2, comme mentionné plus haut.

        - Allonnes : pas de changement

        - Château du Loir : fermeture G Ecommoy et ouverture G à St Calais. La circonscription bénéficiera également d'un quart de G sur Ecommoy (il viendra de Mayet). Un poste E est également ouvert sur St Calais (mais la personne interviendra pour 0,4 de son temps sur Vibraye), tandis que pour la même quotité la personne nommée sur le poste E de Bouloire, interviendra sur St Calais.

        - La Flèche : pas de mesure de carte scolaire mais la personne positionnée sur le poste G de Mayet interviendra pour 1/4 de son temps sur Ecommoy comme mentionné plus haut.

        - La Ferté Bernard : ouverture poste E à Montfort le Gesnois. La circonscription bénéficiera également du 0,8 de château sur Vibraye et Bouloire. En revanche, le collègue affecté sur le poste de Montfort interviendra pour 0.25 de son temps sur LM2.

        - Mamers : fermeture poste G sur Sillé le Guillaume et ouverture poste E sur Sillé également

        - Sablé sur Sarthe : pas de changement

Questions diverses :

Nous demandons deux bilans lors du prochain CTPD, l'un sur les postes fléchés langues Allemand et Espagnol. Il semblerait en effet que certains collègues nommés sur ces postes n'ont pas pu enseigner l'Allemand faute de candidats, tandis que des collègues dans d'autres écoles, titulaires de l'habilitation, ne sont pas autorisés à enseigner la langue, au motif qu'ils ne sont pas positionnés sur un poste fléché ! L'autre point sur lequel nous réclamons une information est la situation des maîtres référents et la redéfinition de leurs missions. (rappel : convoqués par l'IA au mois de janvier, ils ont appris qu'ils ne seraient plus amenés à défendre certains dossiers en équipes pluridisciplinaires puisqu'un échelon intermédiaire est créé).

Bilan en postes :

Avant de conclure ce CTPD, le SNUipp-FSU dresse le bilan.

86 personnes partent en retraite -  56 quittent le département.

24 seront recrutées par concours (futurs PE stagiaires) et 52 entrent en Sarthe.

Les suppressions d'emplois pour la Sarthe étant de 30, il pourrait y avoir un nombre de postes vacants autour de 36.

Nous demandons à connaître l'état actuel des surnombres (pour mémoire environ 45 à la rentrée mais depuis certains collègues sont en dispo, en congé long...). C'est cette donnée qui pourra nous permettre de connaitre précisément la situation de la rentrée. Selon toute probabilité, nous n'aurons plus ou presque plus de surnombre. Au-delà des régressions annoncées par cette carte scolaire : plus d'élèves dans les classes, suppression des surnuméraires en éducation prioritaire, affaiblissement des RASED... la situation du remplacement risque de se dégrader de manière conséquente !

Ont siégé à ce CTPD pour le SNUipp-FSU : Jean-Pierre Berteau, Catherine Le Gall, Bernard Lebrun et Pierrick Samson


SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

ADRESSE : SNUipp-FSU 72, 29 Place d’Alger 72000, Le Mans Tel : 02 43 77 12 26 Fax : 02 43 23 33 73 Email : snuipp72