Retour accueil

Vous êtes actuellement : Métier   / Rythmes scolaires  


fontsizeup fontsizedown impression envoyer l'article par mail envoyer par mail suivre la vie du site

Rythmes Ville du Mans : état des lieux

mercredi 19 mars 2014

La commission « rythmes Ville du Mans » du SNUipp-FSU rend compte de la situation et invite les collègues travaillant au Mans à faire part de leur avis.

Une commission « rythmes Ville du Mans » SNUipp-FSU s’est réunie pendant les vacances. Deux délégué-es du SDU-Clias FSU 72 ( syndicat agents territoriaux Ville du Mans) et plusieurs enseignant-es du SNUipp-FSU travaillant au Mans (maternelle et élémentaire) étaient présent-es.

Le SDU-Clias a fait un point d’information sur le CTP ( Comité technique paritaire de la Mairie) qui a eu lieu début mars et où certaines décisions ont été entérinées.

  • La Ville va créer 34 postes de coordinateurs/trices (un par groupe scolaire, soit 2 ou 3 écoles concernées selon les cas). Leur mission sera d’établir le lien entre les animateurs/trices, les enseignant-es, les parents, et d’organiser la mise en œuvre des activités. De plus, lors du CTP, le SDU-Clias a pointé le nombre insuffisant de coordinateurs/trices, qui couvrent bien l’ensemble des groupes scolaires mais qui ne permettra pas de palier les absences.
  • 10 Emplois Avenir vont être recrutés sur un profil transversal (à la fois animation et soutien aux ATSEM sur le temps de classe). Pour le SDU-Clias, ce ne sera pas suffisant, il faut donc envisager le recrutement d’animateurs/trices supplémentaires sur des emplois statutaires. Par ailleurs, les critères définis pour positionner ces personnels dans une école plutôt qu’une autre ne nous ont pas encore été dévoilés.
  • Le recrutement d’étudiant-es est envisagé pour les activités de la pause méridienne (TAP). Là encore on peut s’interroger sur le statut...
  • Les horaires de ménage en maternelle vont être modifiés : le ménage sera fait le matin de 6h à 10h et non plus le soir. Cela va donc poser un problème sérieux puisque les personnels devront nettoyer les locaux en partie en présence des enfants, ce qui n’était pas le cas précédemment (des espaces ne seront plus utilisables par les classes entre 8h45 et 10h).
  • Le début de la sieste (13h) sera assuré par les ATSEM et certain-es vacataires jusqu’à 13h50, heure de reprise des enseignant-es.

Beaucoup de questions restent en suspens et notamment pour la maternelle :

  • A quelle heure les enfants qui ne mangent pas à la cantine pourront-ils revenir pour la sieste : 13h ? 13h35 comme actuellement ?
  • Par ailleurs, les ATSEM étant en temps de pause à partir de 14h (puisqu’elles auront assuré le repas et les TAP), les enseignant-es de PS et MS ne seront plus disponibles pour participer à des décloisonnements avec les GS.
  • Qui s’occupera des MS qui se réveilleront à partir de 14h ? Il sera sans doute difficile voire impossible de lancer des activités d’arts plastiques sur ce créneau horaire, du fait de l’absence de l’ATSEM, de la présence d’un plus grand nombre d’enfants.
  • Les enseignant-es auront donc au bout du compte plus d’élèves plus longtemps (puisqu’ils se réveilleront plus tôt) et moins d’ATSEM. Ces dernières travaillant le mercredi matin en classe et commençant plus tard le matin (8h30 au lieu de 8h15) elles auront moins de temps pour la préparation du matériel.
  • La question de l’horaire de l’APC est également problématique. S’il est placé à 11h45 (pour les GS qui mangeront au deuxième service), il se tiendra en même temps que les TAP, l’ensemble des enseignant-es sera disponible pour un nombre d’élèves assez limité. S’il est placé en fin de journée, on aboutira à un allongement de la journée de classe pour les élèves concernés.
  • La question du ¼ heure entre 16h15 (heure de fin de la classe) et 16h30 (début de l’accueil péri-scolaire et de l’étude) : comment la sortie des élèves se fera-t-elle, puisque les parents pourront venir chercher leurs enfants durant cette période, placée officiellement sous la responsabilité des ATSEM ?
    Quid de la remise des enfants aux adultes habilités (c’est parfois compliqué par exemple lorsque l’autorité parentale a été retirée, ou que des personnes non connues se présentent …). Les enseignant-es devront-ils/elles sortir de leur classe, pour y revenir 15 mn plus tard… C’est souvent à ce moment que des échanges ont lieu avec les familles, sur les événements de la journée – chute, ou autre « accident »…Quid aussi des élèves qui restent lorsque les parents sont en retard ?
    En élémentaire, même si la sortie n’a pas lieu dans la classe - ce qui facilite les choses - se pose tout de même la question du transfert de responsabilités à un moment de la journée propice aux relations école-famille et qui souvent s’étire dans le temps, bien au-delà du quart d’heure prévu.

Le SNUipp-FSU et le SDU-Clias ont décidé de faire une demande d’audience auprès de la Ville pour poser conjointement ces questions dont on voit bien que les conséquences pour les différents corps de métier sont très liées. Avant que cette audience n’ait lieu, nous invitons les enseignant-es de la Ville du Mans à nous faire connaître leurs avis, questions, inquiétudes … afin que nous puissions les porter auprès du responsable des affaires scolaires. Vous pouvez le faire par écrit en nous adressant un courrier (2 rue Paul Ligneul) ou un courriel (snu72 snuipp.fr), ou en participant à la réunion que le SNUipp-FSU72 organisera le jeudi 3 avril à 18 heures à la Maison des Associations.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

NOUVELLE ADRESSE : SNUipp-FSU 72, 29 Place d’Alger 72000, Le Mans Tel : 02 43 77 12 26 Fax : 02 43 23 33 73 Email : snuipp72