Retour accueil

Vous êtes actuellement : Métier   / Rythmes scolaires  


impression envoyer l'article par mail envoyer par mail

Compte-rendu de la rencontre avec la Ville du Mans

jeudi 18 septembre 2014

La FSU (SNUipp et SDU-Clias) avait demandé une entrevue avec l’adjoint aux affaires scolaires du Mans, pour faire le point sur les conditions de la rentrée.

Etaient présent-es :
Pour la Ville  : l’adjoint aux affaires scolaires, la responsable de l’action éducative et des sports.
Pour la FSU  : C. Le Gall, D. Chaperon, P. Brasseur, C. Lemarec

La FSU a depuis le début contesté les conditions de mise en œuvre de la réforme Peillon, imposée à la communauté éducative. Le constat de la généralisation de cette réforme cette année conforte sa position : absence de moyens conduisant à l’explosion des inégalités territoriales déjà existantes, dégradations des conditions de travail de la majorité des agents Education Nationale ou Territoriaux, tensions dans les écoles...Cette réforme, faite au nom de l’amélioration des conditions d’apprentissage des élèves, se traduit sur le terrain par une multiplicité d’organisations, d’horaires, pour certains aberrants, dont on peine à voir en quoi ils pourront contribuer à mieux faire réussir les élèves. La FSU continue donc à demander la réécriture du décret Peillon, et demande qu’une autre réforme soit mise en œuvre.

Sur le terrain, ses représentant-es sont présent-es pour relayer auprès des municipalités les problèmes rencontrés au quotidien, afin de faire évoluer les dispositifs et mettre en évidence les besoins.
c’est dans ce cadre que la FSU (SNUipp et SDU Clias territoriaux) avait demandé une audience avec Claude Jean, adjoint aux affaires scolaires de la Ville.

Nous avons, suite à l’envoi d’une enquête rapide dans les écoles du Mans, et auprès des agents municipaux, pointé les problèmes suivants.

1) Aspect administratif :

  • Lourdeur liée à la vérification quotidienne des inscriptions. Ces tâches, qui retombent sur les enseignant-es et/ou les ATSEM en maternelle génèrent le matin une perte de temps importante à un moment où le contact avec les familles est important.
  • Le Document Unique d’Inscription est très complexe, ce qui a entraîné retards, ou erreurs, voire pas de document envoyé. Pour les employés municipaux des services, cela a représenté une charge de travail supplémentaire importante.

Réponse de la Ville :
L’adjoint reconnaît la nécessité de simplifier le pointage des élèves, et de mettre en place un système plus efficient, moins chronophage. L’an prochain le DUI sera envoyé plus tôt aux familles.

2) Temps dit de « Passerelle »
Point noir de la rentrée, ce moment génère confusion, tensions entre les familles et les écoles.

L’adjoint reconnaît que la gestion de la sortie doit être reconsidérée. La FSU insiste pour que cela se passe dans les meilleurs délais.

3) Sortie du mercredi
La Mairie fait le constat qu’il est impossible d’organiser à la fois le transport et 2 services de restauration aux Etangs Chauds. Le nombre d’enfants est donc limité à 180, ce qui l’amène à engager une réflexion sur l’ouverture de nouveaux lieux (écoles en ville). La FSU fait remarquer que pour certains enfants, cela a pour conséquence qu’ils passent l’intégralité de la semaine dans une école et que cela restreint les types ou choix d’activités proposés. Ce à quoi la ville a répondu qu’ils allaient réfléchir à organiser des activités hors du cadre de l’école...ce qui nous laisse un peu dubitatifs...

4) Temps de pause des ATSEM
Si le fait que la sieste débute plus tôt est vécu positivement, le déplacement de la pause des ATSEM en début d’APM prive les classes et les élèves de leur présence et donc de certaines activités. Pour les ATSEM, les conditions de travail d’une manière générale se sont dégradées et génèrent stress, fatigue, tension.

Pas de réponse de la Mairie à ces remarques, si ce n’est que la question pédagogique ne relève pas de sa compétence.
La FSU fait remarquer que l’attribution d’ATSEM est réglementaire, et fait le constat que la réforme ne contribue donc pas à l’amélioration des conditions d’apprentissage ...

La FSU pose également la question de la possibilité de déplacer le temps de pause des ATSEM lorsque des sorties régulières ont lieu l’APM (piscine..).
L’adjoint répond que cette question doit être discutée en CTP, tant que cela n’est pas fait, la pause ne peut être déplacée.

5 ) Questions diverses
La FSU fait remonter que l’absence de personnels de remplacement risque très rapidement d’être problématique, notamment lorsqu’il s’agira des coordonnateurs/trices.

Les remarques et critiques qui nous sont parvenues des écoles sont majoritairement le fait des écoles maternelles. Il est vrai que la mise en place des TAP n’étant pas au moment de la rencontre encore effective, aucune remontée à ce sujet ne pouvait nous parvenir.

La FSU continuera à intervenir auprès des responsables municipaux pour faire remonter les problèmes, les dysfonctionnements constatés.

Pour les personnels enseignant-es, contacter le SNUipp-FSU : snu72 snuipp.fr 02 43 77 12 26

Pour les personnels territoriaux, contacter le SDU-clias : sdu.clias72 laposte.net 02 43 23 92 65

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

NOUVELLE ADRESSE : SNUipp-FSU 72, 29 Place d’Alger 72000, Le Mans Tel : 02 43 77 12 26 Fax : 02 43 23 33 73 Email : snuipp72