Retour accueil

Vous êtes actuellement : Métier   / Rentrée  


impression envoyer l'article par mail envoyer par mail

Quand la com’ gouvernementale sur heurte au principe de réalité !!!

mercredi 6 septembre 2017

« Je suis là pour soutenir les professeurs et nous devons tous les soutenir », J.M. Blanquer, conférence de presse du 29 août 2017.

La rentrée est à peine commencée que 3 jours après, des élèves devront changer de classe, de maître.esse, et de camarades de classe.

Voilà une marque de soutien aux enseignant.es qu’elles et ils ne risquent pas d’oublier.

En effet, le Directeur Académique, pour qui la bienveillance est, semble-t-il, une seconde nature, a décidé d’une mesure ambitieuse pour la réussite de tous les élèves : prononcer des fermetures après la rentrée des classes et refuser de maintenir les enseignant.es des classes concernées par ces mesures.

Pour le SNUipp-FSU 72 comme pour les enseignant.es et les parent.es d’élèves, c’est une bien curieuse interprétation « du soutien » que sont en droit d’attendre les acteur.trices de terrain de l’école puisque soutenir les enseignant.es de certaines écoles revient à augmenter le nombre d’élèves dans les classes. Il fallait y penser et il fallait oser…

Jean Macé, jeudi 7 septembre

Exemple avec l’école Jean Macé, mobilisée pour obtenir que l’engagement d’ouverture acté lors du CDEN de juillet soit tenu.

En effet, suite au CTSD du 5 septembre, cette école s’est vue notifier une annulation de fermeture sans maintien de l’enseignante.

Conséquence pour les élèves, leurs parent.es et l’équipe enseignant.es : alors que les classes comptaient une moyenne de 24,2 élèves, elles passeront à plus de 28 rendant les inclusions des 10 élèves de l’ULIS (non comptabilisé dans les effectifs) bien plus difficile puisque le nombre d’élèves passera alors à 29, 30 voire 31 élèves.
De plus, cette école accueille chaque année des élèves en cours d’année (16 l’an passé) ce qui fait passer l’école au-dessus du seuil d’ouverture, bien que des départs soient également constatés.

C’est donc à une mobilisation festive, mais déterminée qu’à dû faire face le représentant de l’administration avec des revendications dangereuse pour la réussite des élèves et contraire à de bonnes conditions de travail pour les enseignant.es : « Maintien de la 9e classe et retour immédiat de l’enseignante affectée. »

Réponse du représentant du DASEN : les enseignant.es seront remplacé.es ce jeudi pour organiser la répartition des 8 classes restantes. Nul doute que cette écoute attentive des revendications légitimes de la communauté éducative de l’école soit de nature à permettre le retour à une situation apaisée et surtout à des conditions d’accueil et d’apprentissage permettant la réussite de tout les élèves !

La preuve en images :

En lien, un article du Ouest-France

Jean Macé, vendredi 8 septembre

« Puisque le DASEN campe sur ses positions, nous campons dans l’école ! »

Voilà la réaction des parent.es suite à l’audience avec le DASEN. La preuve en images…

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

NOUVELLE ADRESSE : SNUipp-FSU 72, 29 Place d’Alger 72000, Le Mans Tel : 02 43 77 12 26 Fax : 02 43 23 33 73 Email : snuipp72