Retour accueil

Vous êtes actuellement : Sociétal  


fontsizeup fontsizedown {id_article} impression envoyer l'article par mail envoyer par mail

Rassemblement et hommage à Christine Renon, partout en France - jeudi 3 octobre

Je remercie l’Institution de ne pas salir mon nom

lundi 30 septembre 2019

PNG - 69.7 ko

Émotion, colère, indignation, … Résistance et construction

Appel rassemblement le 3 oct 2019, devant les inspections et la DSDEN de Sarthe.

Émotion…

Le 3 octobre est le jour où se tiendra, en Seine-Saint-Denis un CHS CT qui traitera spécifiquement du décès de Christine Renon. Partout en France, des rassemblements se tiendront sur cette journée pour honorer la mémoire de notre collègue.

Notre collègue directrice d’école, Christine Renon, a mis fin à ses jours dans une école maternelle de Pantin, en Seine-Saint-Denis. Dans un courrier qu’elle a adressé à ses collègues, à son syndicat (le SNUipp-FSU), mais également à sa hiérarchie, elle évoque son épuisement après seulement 3 semaines de travail...

Christine Renon témoigne de son total épuisement à voir l’École publique rendue inopérante par les logiques managériales déshumanisées, par « la succession d’inspecteurs qui passent », par « les remontées de tableaux de structure », et « tous ces petits soucis à régler ». Elle indique, sans détour, l’insuffisance criante du taux d’encadrement dans les écoles…

Colère…

Ce que Christine Renon a mis en lumière, par son acte désespéré, c’est le sentiment bien réel qu’elle a dû trop longtemps faire face à une tâche sans fin telle Sisyphe et son rocher...

Dans sa lettre, elle dénonce l’absence de soutien de la part de son institution. Elle décrit les sollicitations incessantes, les tâches inutiles, chronophages, qui l’empêchent de faire son travail et ne lui permettent de lutter ni contre les déterminismes sociaux, ni contre les inégalités et les injustices sociales, auxquelles tant d’élèves sont confronté.es.

Cette terrible réalité, nous sommes tellement nombreuses et nombreux à la voir, à la vivre au quotidien, dans nos classes, dans nos écoles, dans nos établissements.

Nous sommes tellement nombreuses.eux à voir, à (sur)vivre (à) cette réalité d’une école qui tourne le dos à ses valeurs fondatrices, qui tourne le dos au sens du métier, qui tourne le dos à ses réalités concrètes et quotidiennes, à ces petits faits qui fatiguent, épuisent, ...

Nous sommes tellement nombreuses.eux à refuser dans notre fort intérieur ces consignes managériales, à être las.ses des changements incessants...

Nous sommes tellement nombreuses.eux à essayer de garder le cap face à la succession de directives, d’injonctions, de tableaux, de « conseils »... Cela va de l’application « bête et méchante » des consignes au refus écrit et signifié, en passant par l’évitement, les contournements des injonctions contraires à nos valeurs et au sens de notre métier.

Nous sommes tellement nombreuses.eux à voir notre École Publique être attaquée, déconstruite, « désinstituée », quand dans le même temps, l’ensemble des « responsables » qui se succèdent lui demandent de résoudre les désordres sociaux, économiques, environnementaux qu’ils ont eux-même organisés.

Oui, l’Éducation est l’arme la plus puissante pour changer le monde.
• encore, faut-il lui en donner les moyens...
• encore faut-il la laisser faire son travail...
• encore faut-il que le reste de la société s’applique également ces valeurs que sont le respect de la planète et des humains, la coopération plutôt que la compétition, la recherche du dialogue et la lutte contre les violences, les inégalités, les injustices…

Oui, l’Éducation est l’arme la plus puissante pour changer le monde, à condition d’en finir avec les évaluations performances des élèves, d’en finir avec des APC chronophages et à l’efficacité douteuse, d’en finir avec des injonctions à qui s’accumulent sans cesse…

Que dire enfin de cette interminable succession de réformes portées par les différents ministres qui veulent tous.tes imposer leur « vision » et qui dépensent l’essentiel de leur énergie à affirmer, sans aucune preuve ni aucun recul, que grâce à LEUR réforme, tout va enfin s’améliorer.
• Quel point commun à tout cela ?…
C’est le refus systématique d’entendre et de respecter la parole et les besoins. C’est leur absence totale de l’implication des enseignant.es dans les processus de changement... Pourquoi n’ont-ils jamais voix au chapitre !?!
• Qu’observons-nous au contraire ?

Partout, l’obstination du contrôle et du pilotage par les résultats et les chiffres, le refus de respecter la professionnalité, de donner du temps et des moyens humains et matériels à toutes et tous, l’absence d’une véritable considération et la perte du sens s’installent.

Indignation… Face au « 2 poids, 2 mesures... »

La concordance des temps est parfois terrible… Hommage local versus hommage national.

D’un côté, à Pantin, s’est organisé un hommage populaire et local pour notre collègue, pour cette directrice d’école, pour cette camarade, pour cette citoyenne investie (très, trop…) qui témoigne d’avoir toujours fait de son mieux pour les élèves, pour les enseignant.es et pour les parents. Un hommage populaire et nécessaire face au silence assourdissant d’un Ministre de l’Éducation Nationale qui soudain ne trouve plus le chemin des plateaux télé et des médias pour déverser ces éléments de langage.

De l’autre, à Paris, à l’Élysée précisément, est décrété en grandes pompes, un hommage national à un ex-président, mis en cause dans différentes affaires judiciaires et auteur de la tristement célèbre expression « si vous rajoutez à cela le bruit et de l’odeur... ».

« 2 poids, 2 mesures » !

Résistance et construction d’un commun, d’un collectif indispensable pour faire face ensemble...

Le(s) rassemblement(s), la tristesse, la colère et l’indignation ne ramèneront pas notre collègue. Pas plus que toutes celles et ceux qui ont été et sont abîmé.es par une entreprise de démolition systématique et systémique de nos métiers et de notre outil de travail.

Ce qu’écrit et dénonce Christine Renon, c’est bel et bien le processus de déshumanisation qui est à l’œuvre partout.
• dans les hôpitaux et notamment dans les services d’urgence partout en France en grève depuis 6 mois.
• chez les pompiers, dans les EHPAD, dans le secteur de la petite enfance et de la protection de la jeunesse, du médico-social, de la culture, de la justice, et même dans la police et la gendarmerie.
• dans de très nombreuses entreprises, notamment dans les multinationales cotées en bourse...
• enfin, ce processus est également à l’œuvre dans la façon de (mal)traiter les millions de chômeur.euses, de culpabiliser les précaires et les personnes pauvres et d’organiser le rejet des personnes migrantes ou issues de l’immigration.

La portée de l’acte de notre collègue Christine Renon va bien au-delà de l’École. Il est de notre responsabilité à toutes et tous de montrer qu’il concerne l’ensemble des services publics, des entreprises et plus largement toute notre société.

Faisons en sorte qu’elle ne soit pas morte en vain… Faisons résonner son cri d’alarme pour une École Publique réellement bienveillante à l’égard des élèves, de leurs familles, comme et on l’oublie bien trop souvent, de ses personnels.

C’est en ce sens que nous appelons tous les personnels des écoles et des établissements, tous les parents, tou.tes les salarié.es, tou.tes les citoyen.nes à se rassembler le 3 octobre prochain, devant les inspections (académiques et de circonscription, qui sont les lieux où sont présent.es les supérieur.es hiérarchiques de l’Éducation Nationale...) afin de rendre hommage à notre collègue et faire entendre nos légitimes revendications concernant nos conditions de travail et concernant les véritables besoin des élèves, de leurs familles et de l’École Publique.

Rassemblement devant des inspections et la DSDEN
Jeudi 3 octobre

Le SNUipp-FSU 72 appelle les collègues à se rassembler devant les inspections le jeudi 3 octobre à 17h30 [liste des rassemblements à venir] afin de rendre hommage à notre collègue.
Ne restons pas isolé-es
Participons aux RIS !

Le SNUipp-FSU 72 appelle toutes et tous collègues des écoles à participerà participer aux réunions d’informations syndicales (RIS) des 2 et 9 octobre prochains. Nous y aborderons évidemment la question des conditions de travail et les suites à donner au rassemblement du 3 octobre.

En Sarthe :

Allonnes : Inspection de circonscription 17h30)

Mamers : Inspection de circonscription 17h30)

Sablé : (Inspection de circonscription 17h30)

La Ferté Bernard : (Inspection de circonscription 17h30)

La Flèche : (Inspection de circonscription 17h30 )

Montval (Chateau du Loir) : Inspection de circonscription Ecole Point du Jour

Le Mans : (DSDEN 17h30 )

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

ADRESSE : SNUipp-FSU 72, 29 Place d’Alger 72000, Le Mans Tel : 02 43 77 12 26 Fax : 02 43 23 33 73 Email : snuipp72