Retour accueil

fontsizeup fontsizedown {id_article} impression envoyer l'article par mail envoyer par mail

APC : Aux équipes de décider

dimanche 31 mars 2013

Pour le SNUipp-FSU, les APC ne sont pas la réponse attendue aux besoins des élèves. Mais la circulaire est claire : ce sont les enseignant-es qui décident de leur contenu et organisation.

Les activités pédagogiques complémentaires (APC) vont venir se substituer à l’aide personnalisée à la rentrée prochaine, à raison d’une heure par semaine (au lieu de deux, ce qui correspond de fait à la disparition d’une heure de classe, sans que cette question ait fait l’objet d’un débat). Dans la Sarthe, le DASEN préconise la répartition sur 26 semaines à raison de 45 mn par séance. Mais puisqu’il s’agit d’une « préconisation », on peut en conclure que les équipes seront en droit de faire un autre choix ... Cette disposition nouvelle ne correspond pas à une demande ni des collègues, ni du SNUipp-FSU. Il est peu probable que ce dispositif permette de résoudre la question de l’échec scolaire, ni celle de l’aide aux élèves en difficulté. Si le travail en groupe restreint a des effets positifs au niveau de la relation entre enseignant-e et élèves, on sait que cela n’est pas suffisant. Pour autant, puisque ce dispositif sera mis en place l’an prochain, le SNUipp-FSU estime que ce sont les enseignants qui doivent avoir la main.

La circulaire précise que l’APC concerne « des activités pédagogiques complémentaires organisées dans le cadre du projet d’école, par groupes restreints d’élèves, pour l’aide aux élèves rencontrant des difficultés dans leurs apprentissages, pour une aide au travail personnel ou pour une activité prévue par le projet d’école, le cas échéant en lien avec le projet éducatif territorial. Le temps consacré aux activités complémentaires est de 36 heures. » Cette circulaire met donc un terme aux soixante heures d’aide personnalisée mises en place par Xavier Darcos en 2008. Le SNUipp-FSU, qui avait contesté cette AP - comme 80% des enseignants des écoles - prend acte de sa disparition, même si sa transformation en APC n’était pas sa demande.

Les équipes décident
Préparation d’un exposé, projet Théâtre, journal de classe ou d’école, activités à la ludothèque, réalisation d’une fresque... Le champ des possibles est vaste, c’est bien « dans le cadre du projet d’école » que doit s’inscrire la conception des APC. Qu’il s’agisse de leur contenu, de la constitution des « groupes restreints » d’élèves ou du moment où l’on place ces activités, ce sont les équipes qui ont la main. Il ne saurait dès lors être question que les IEN fassent revenir par la fenêtre une aide personnalisée décriée, mise à la porte par la nouvelle organisation des 108 heures. La bonne application d’une circulaire se vérifie surtout à l’épreuve du terrain. Confiance et liberté professionnelle doivent être reconnues partout et l’initiative doit être entièrement laissée aux enseignants. Le SNUipp a demandé au ministre de faire preuve de fermeté auprès des recteurs et des DASEN pour que le message soit relayé sans ambiguïté dans les circonscriptions. En cas de difficultés ou de pressions, n’hésitez pas à contacter la section.

Pour que les APC ne soient pas de l’AP déguisée...c’est nous qui décidons !!!

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

ADRESSE : SNUipp-FSU 72, 29 Place d’Alger 72000, Le Mans Tel : 02 43 77 12 26 Fax : 02 43 23 33 73 Email : snuipp72