Retour accueil

Vous êtes actuellement : Carriere   / Archives CAPD  


fontsizeup fontsizedown {id_article} impression envoyer l'article par mail envoyer par mail

CAPD du 7 mai 2013 – Déclaration du SNUipp-FSU

mardi 7 mai 2013

Aujourd’hui, nous allons examiner les candidatures des collègues ayant postulé sur les postes « spécifiques » et « à exigences particulières ». Avant d’entrer dans l’étude de toutes les situations, nous tenons à réaffirmer de manière solennelle notre opposition à la multiplication de ces postes et tout particulièrement de ceux dits à exigences particulières. Nous considérons que les institutrices, les instituteurs et les professeurs des écoles sont tous potentiellement en capacité d’exercer les différentes missions d’enseignement et de coordination au sein des écoles maternelles, élémentaires ou primaires (hors missions requérant une spécialisation ou une habilitation, cela s’entend).
 C’est en exerçant, que les enseignantes et les enseignants volontaires peuvent et pourront se forger les compétences nécessaires pour tel ou tel poste. Il n’y a pas, a priori, à trier les candidats en fonction d’aptitudes qu’ils ou elles pourraient avoir acquises en amont, sans que l’institution ne se soit donné les moyens de dispenser les formations correspondantes. Chacun doit avoir l’assurance d’être traité avec équité et seul le barème permet de départager les volontaires en toute transparence. À l’opposé, nous considérons qu’un entretien, surtout lorsqu’il consiste à classer les candidats, est totalement subjectif et partisan. C’est toujours la logique du fait du prince qui est à l’œuvre. Les classements proposés par les commissions, sont vexatoires et infantilisants pour les personnels concernés et révèlent sur le fond un non respect du travail réalisé par nos collègues. En réalité, aucune commission ne pourra remplacer la mise en situation. C’est la pratique au quotidien, couplée avec une formation spécifique de qualité dans certains cas, qui permet de créer des professionnels compétents.
 
Pour le SNUipp-FSU, la création des postes des dispositifs « maîtres de plus » et « scolarisations des moins de 3 ans » relève de cette même logique. Nous avons souhaité que les enseignant-es titulaires en poste sur ces écoles soient prioritaires pour être nommé-es s’ils le souhaitaient. Mais, lorsque ce n’est pas le cas, nous estimons que chaque enseignant-e qui le souhaite doit pouvoir accéder à ce type de poste, et que c’est dans ce cas le barème qui doit être le critère de sélection. Nous souhaitons vivement que ce soit dans cet état d’esprit que l’administration travaille, en suivant la position des délégués du personnels.
 
En ce qui concerne le poste de PE au collège Anne Frank, nous ne sommes pas dupes : le profilage du poste n’a d’autres fonctions que d’éliminer la personne qui y exerce actuellement, et ce depuis la création du projet. C’est là la preuve que l’administration n’a d’autre but à travers le profilage des postes que d’écarter, comme cela s’est déjà produit précédemment, les collègues qui « dérangent », celles et ceux qui considèrent que servir ne signifie pas être servile. Nous dénonçons ce procédé.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

ADRESSE : SNUipp-FSU 72, 29 Place d’Alger 72000, Le Mans Tel : 02 43 77 12 26 Fax : 02 43 23 33 73 Email : snuipp72