Retour accueil

Vous êtes actuellement : ASH   / CAPPEI (CAPA-SH)  


fontsizeup fontsizedown {id_article} impression envoyer l'article par mail envoyer par mail

CAPA-SH E : compte-rendu de l’audience avec le DASEN

mercredi 17 juin 2015

A sa demande, le SNUipp-FSU 72 a été reçu en audience le mardi 16 juin sur la question de la formation CAPA-SH proposée par le Dasen pour pourvoir aux postes E restés vacants.

Etaient présents :
Pour l’administration : Le Dasen - L’IEN adjoint
Pour le SNUipp-FSU : Florence Lahaye – Sylvie Quesne– Dominique Chaperon– Catherine Le Gall

Le SNUipp-FSU a été informé par plusieurs collègues que l’administration avait contacté-es, de la mise en œuvre d’une pseudo formation CAPA-SH E l’an prochain. Rappelons qu’à l’issue du mouvement, 4 postes E sont restés vacants, et qu’un 5e a été « libéré » par le départ en congé formation de la personne qui en est titulaire. Face à ce constat, la délégation du SNUipp-FSU lors de la CAPD du 28 mai avait demandé que des départs en formation CAPA-SH E soient mis en œuvre afin de pourvoir des postes. Le DASEN avait alors répondu qu’il réfléchirait aux possibilités de cette mise en œuvre, qui en tout état de cause devrait se tenir dans le département (pour limiter les frais de déplacement). Sans nouvelle officielle, nous avons donc appris que 5 collègues qui avaient déposé une demande de départ en formation (non retenue puisqu’aucun départ n’avait été acté) venaient de se voir proposer une formation pour l’année prochaine.

Cependant, le flou sur les conditions de cette mise en œuvre nous a amenés à demander une audience afin de clarifier les choses. Le DASEN a d’emblée reconnu qu’il n’avait sans doute pas été assez précis lors de la CAPD. Le temps étant dépassé pour prévoir une formation CAPA-SH dans le cadre réglementaire, il estimait alors avoir deux solutions :

  • en proposer une à l’échelon départemental hors du dispositif « formation CAPA-SH »
  • ne pas nommer de maître E et mettre à disposition des collègues sur les pôles ressources des circos (sur des missions type soutien...).

Il a retenu l’option départementale « formation maison », et a demandé à l’IEN ASH de faire une proposition. Sans que cela ait été clairement expliqué aux collègues concerné-es (contacté-es dans l’ordre des candidatures retenues) il s’agit d’une formation les aidant à passer le CAPA-SH en candidat-e libre.

Le SNUipp-FSU est intervenu pour dénoncer le risque de dérive que présente ce type de formation. On sait ainsi que dans certains départements, (la Mayenne par exemple), les « formations » ne sont plus que des accompagnements au CAPA-SH en candidature libre. Le DASEN a affirmé qu’il s’agissait d’une situation exceptionnelle et s’est engagé à ce que cela le reste. Nous serons vigilant-es pour que cet engagement soit respecté.

Le dispostif de « formation maison » est basé sur un volume de 168 H déclinées sous forme de journées spécifiques en présentiel, d’autres en distanciel, de journées avec des pairs, de journées avec conseillers pédagogique ASH et de 6 jours dans le cadre de la formation des maîtres G.
Ce temps de formation se tiendrait sur 22 lundis.

Les délégué-es du SNUipp-FSU sont intervenu-es pour préciser que le volume réglementaire d’une formation CAPA-SH est 400h. De plus, nous avons pointé l’absence de lien avec l’ESPE dans le projet actuel. L’IEN adjoint a précisé que cela n’était pas exclu, et qu’un module en co-intervention avec des formateurs de l’ESPE en plus des 168H serait sans doute possible. Le volume global pourrait alors atteindre les 200h, auxquelles pourraient être ajoutées 6 journées pour le travail de rédaction du mémoire. Ces 6 journées correspondent également à un besoin que nous avons pointé mais cela n’était pas prévu au départ.

Nous avons regretté que les collègues sarthois-es ne puissent intégrer la formation prévue à Nantes. Les raisons financières liées aux frais de déplacement et d’hébergement ont alors été mises en avant par le DASEN.

Suite à une de nos interventions pointant qu’une formation CAPA-SH devait comporter 3 entrées ( Ecole – Elèves – Partenaires), le Dasen a assuré que celles-ci figureraient bien dans la formation.

Nous l’avons également interrogé sur les conditions de rattrapage en cas d’échec au CAPA-SH. Il s’est engagé à ce que les personnes concernées soient prioritaires pour un départ l’année suivante (si une formation est mises en œuvre...). La situation administrative de ces collègues a également été évoquée par le SNUipp, on nous a répondu que les collègues conserveraient le poste sur lequel ils sont actuellement à TD, ils et elles seraient nommé-es à TDSR sur le poste E jusqu’à l’obtention du CAPA-SH.

Face aux nombreuses réticences exposées par notre délégation, et à notre proposition d’appliquer la deuxième solution envisagée (mise à disposition Pôle ressource avec départ en formation l’année prochaine) le DASEN s’est livré à une forme de chantage en demandant au SNUipp-FSU de valider sa proposition. Dans le cas contraire, il nous a informé qu’il gèlerait les postes pour les basculer vers la brigade de remplacement. Nous estimons que notre rôle ne se situe pas dans la co-gestion, encore moins lorsqu’il s’agit de gérer la pénurie. Nous pensons que le dispositif proposé ne correspond pas à la demande du SNUipp-FSU, ni à aux besoins des écoles et des personnels. C’est pourquoi nous avons demandé que les collègues puissent bénéficier d’un complément de formation l’année suivante afin d’atteindre les 400h de formation auxquels ils ont droit. C’est le sens du courrier que nous lui avons adressé.

PDF - 85.2 ko
SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

ADRESSE : SNUipp-FSU 72, 29 Place d’Alger 72000, Le Mans Tel : 02 43 77 12 26 Fax : 02 43 23 33 73 Email : snuipp72