Retour accueil

Vous êtes actuellement : ASH   / RASED  


fontsizeup fontsizedown {id_article} impression envoyer l'article par mail envoyer par mail

Lettre ouverte du collectif RASED au Ministre

mardi 14 avril 2020

Depuis plusieurs années, les Réseaux d’Aides aux Elèves en Difficultés sont l’objet d’un démantèlement. Une fois de plus, ils vont servir de variable d’ajustement dans de nombreux départements pour la carte scolaire. Le Collectif Rased s’adresse au Ministre.

Depuis plusieurs années, les Réseaux d’Aides aux Elèves en Difficultés sont l’objet d’un démantèlement. Une fois de plus, ils vont servir de variable d’ajustement dans de nombreux départements pour la carte scolaire. Ces mesures sont cyniques et montrent bien toute l’hypocrisie du MEN à vouloir faire croire sa préoccupation de la réussite de tous et toutes et invoque impudiquement et outrageusement « l’école de la confiance » ! Dans le contexte que nous vivons et ses conséquences auprès des élèves les plus fragiles, il aurait fallu au contraire les renforcer et les développer.

En effet, la crise sanitaire que nous traversons actualise plus que jamais la nécessité de services publics forts. Elle signe encore plus fortement l’exigence d’une école qui permette de combler les inégalités scolaires car elle les aggrave.
Confinée, chaque famille est aujourd’hui livrée à la réalité de son environnement immédiat culturel, économique, social et affectif. Elle est confrontée à ses propres ressources mais aussi à ses manques, à ses impossibilités. Dans ce contexte, peut-on sérieusement parler de « continuité pédagogique » qui, si elle existe ne prend pas le même sens pour tous les enfants. Elle va amplifier les décalages déjà existants pour les enfants dont les familles sont les plus éloignées de la culture scolaire et dont les conditions de vie ne favorisent pas les activités en lien avec des apprentissages dans ce domaine (espaces de vie très restreints et exigus, voire insalubres, sans accès direct à l’extérieur, peu ou pas d’équipement ou support matériel,...)

Plutôt que de « continuité pédagogique », il aurait été plus juste de parler de « lien pédagogique » . En effet, c’est bien de cela dont il s’agit. Rester en lien, en relation, communiquer, échanger avec des supports signifiants de la fonction éducative. Les moyens de le faire sont réduits et cette crise a permis de prendre toute la mesure de la fracture et des limites des outils numériques. Dans le contexte actuel, les RASED tentent de travailler de cette manière, au plus près, avec les familles et leurs enfants en collaboration avec les équipes enseignantes et les partenaires éducatifs. Il faut inventer des formes de travail qui évoluent dans le cadre des missions, prévention et remédiation. Les moyens de leur mise en œuvre sont réduits, chacun-e fait au mieux.
Par ailleurs, les personnels de Réseau pensent aussi « l’après confinement ». Ils savent que cette période de confinement, de rupture, d’isolement social, de crainte ou de vécu de la maladie ou de la mort, de privation d’école, …. auront des effets à différents niveaux pour les enfants et leur famille :
· Éléments traumatiques ou post-traumatiques inhérents au confinement
· Écarts aggravés dans les acquisitions des compétences et des savoirs scolaires
· Rythme quotidien biologique, social, bouleversé
· Vécu relationnel intra-familial impacté

Il faudra du temps mais aussi une présence humaine forte et investie auprès des élèves lorsqu’ils/elles reprendront le chemin de l’école. Cette aide doit être directe, au plus près de leurs besoins dans les domaines pédagogique, social, psychologique, culturel. Plus que jamais, le dispositif du RASED, avec ses 3 composantes professionnelles (enseignant-es spécialisé-es et psychologue), est donc indispensable pour des interventions directes auprès des élèves et leur famille, pour le travail collaboratif et participatif avec les partenaires institutionnels. Le fragiliser est une grave erreur, d’autant plus après cet épisode de crise. Cette situation a mis en exergue, ce qui a été trop négligé, à savoir la nécessité de structures, institutions, dispositifs publiques capables de répondre aux besoins de tous et toutes. Le Réseau d’Aides en fait partie. Dans l’école, il permet que chaque élève trouve sa place, il participe à son émancipation.

Le collectif national RASED a adressé une lettre au ministre en ce sens (ci-dessous )

PDF - 39.9 ko
Lettre ouverte au ministre

Lettre ouverte du Collectif RASED au Ministre de l’Éducation nationale

Monsieur le Ministre,
Depuis maintenant trois semaines, les personnels de l’Éducation nationale mettent toute leur énergie, leur créativité, et leur professionnalisme à maintenir et préserver les liens entre les familles et l’école, afin que les élèves puissent bénéficier d’une continuité dans leurs apprentissages.
Certains enfants resteront profondément marqués par la traversée de cette période difficile.
Nous serons aux côtés des équipes et des enseignants afin d’apporter nos compétences spécifiques et
complémentaires pour accompagner, écouter et aider les élèves lorsqu’ils reprendront le chemin de l’école.
Dans votre message vidéo du 29 mars 2020 adressé aux enseignants et aux enseignantes, vous insistez sur l’importance de la bienveillance et de la résilience. Vous souhaitez que nous fassions en sorte que toutes les relations se fortifient.
Nous ne pouvons qu’approuver vos propos qui disent l’absolue nécessité de préserver et de construire des liens de qualité entre les humains dans le cadre de l’école.
Ceux de nos élèves qui rencontrent des difficultés, auxquels les personnels des RASED apportent déjà de l’aide, et ceux que la situation aura fragilisés auront besoin d’attention et d’accompagnement au plus près.
Au sein des RASED, les enseignants spécialisés et les psychologues de l’Éducation nationale œuvrent dans cet objectif. Ces personnels certifiés ont été formés et continuent de construire, au fil d’une longue pratique dans le champ de la difficulté scolaire, des savoirs d’expérience, notamment dans l’écoute de l’élève, de sa famille et des enseignants. Ils contribuent, par la prise en compte de leur complexité, à la résolution des situations difficiles.
Assurer la continuité de leurs missions dans le cadre de la crise sanitaire reste leur priorité.
En ce sens, la carte scolaire 2020 doit être celle de l’augmentation des postes des personnels des RASED et des postes d’enseignants afin de répondre aux besoins éducatifs particuliers de tous les enfants.
Pourtant, au regard des dotations accordées par votre ministère, nous savons que dans de nombreux départements il est envisagé de fermer des postes. Cette perspective suscite une vive inquiétude dans le corps enseignant. Les postes RASED sont encore une fois menacés.
des RASED, qui constituent une ressource majeure, continuent à
C’est pourquoi le Collectif national RASED sollicite en urgence, auprès de vous, Monsieur le Ministre, une audience pour évoquer cette situation.

Le Collectif national RASED, le 6 avril 2020.

Voir aussi le 4 pages du collectif RASED :

PDF - 1.5 Mo
4 pages collectif RASED
SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

ADRESSE : SNUipp-FSU 72, 29 Place d’Alger 72000, Le Mans Tel : 02 43 77 12 26 Fax : 02 43 23 33 73 Email : snuipp72