Retour accueil

Vous êtes actuellement : Sociétal   / CoronaVirus  


fontsizeup fontsizedown {id_article} impression envoyer l'article par mail envoyer par mail

Vaccination - Histoire d’un naufrage

vendredi 8 janvier 2021

Le SNUipp-FSU 72 vous propose son analyse de la situation concernant le naufrage logistique que constitue la gestion de la vaccination par le gouvernement français.

À la lecture de l’enquête menée par Mediapart, mais également d’articles du Monde et de l’Humanité, il apparaît très clairement que les dysfonctionnements auxquels nous faisons face dans le cadre de la gestion de la pandémie sont directement liés au mode de gouvernance de notre État. Le pouvoir d’un seul

Nous en subissons nous aussi les conséquences à travers la gestion catastrophique de l’Éducation Nationale.

Le problème : les décisions sont prises lors des conseils de défense (instance sans aucune légitimité et qui ne rend compte à personne) et s’imposent à tout le pays dans une totale ignorance des réalités de terrain.

Le gouvernement a confié la logistique de la campagne de vaccination à Santé Publique France (SPF). Cependant, de nombreux doutes subsistent quant à sa capacité à gérer une mission d’une telle ampleur.

Au sein de l’agence, seulement sept personnes travaillent à la logistique et n’ont reçu, depuis le début de la crise, que de maigres renforts… Pour organiser la campagne de vaccination sur tout le territoire, est-ce raisonnable ? Peut-on parler d’une campagne de vaccination massive ?

De plus, le poste de « Direction Alerte et Crise » (DAC) au sein de SPF est vacant depuis que sa directrice a quitté ses fonctions le 31 décembre 2020 , alors même que son départ était annoncé depuis plusieurs semaines. Aucune anticipation de remplacement n’a été prévu mais, rassurons-nous, un cabinet de recrutement continue de recueillir les candidatures !!!

Ce poste n’est-il pourtant pas essentiel à la gestion de cette campagne ?

Médiapart interroge l’ancien directeur de la gendarmerie nationale, R. Lizurey, qui remet en question les réelles compétences de SPF dans la gestion de la crise (et plus partculièrement dans la campagne de vaccination) et se demande pour quelles raisons on ne fait appel à l’armée qui dispose de « logisticiens sanitaires ».

En outre, l’article dévoile un document interne du ministère de la santé présenté lors d’une réunion le 23 décembre. Ce document dévoile que sur les 104 congélateurs pour répartir les doses de vaccins sur le territoire, seuls 38 sont en mesure de fonctionner !!! Le matériel n’est pas suffisant quand le personnel qualifié manque…

Par ailleurs, les pharmacies des hopitaux ont été étonnées de recevoir des seringues de 5 ml à la place de 2 ml et des aiguilles de 18 mm au lieu de 25 mm…

Alors qu’il annonce une campagne de vaccination massive, le gouvernement patauge voire freine cette campagne... Lors de la réunion du 23 décembre, il a notamment acté que le déploiement du vaccin sur l’ensemble du territoire ne pourrait se faire qu’à partir de la mi-janvier, se rendant compte du manque de personnel·les formé·es, d’infrastructures... !!!

Pour acheminer le vaccin, les problèmes de logistique ont commencé en décembre car on ne savait pas comment faire alors même qu’on aurait pu faire appel à des pompiers ou des médecins militaires...

Le gouvernement n’a prévu aucune synergie avec d’autres ministères pour conforter SPF en termes de moyens et de compétences, notamment le ministère des armées…

Aujourd’hui, 7000 vaccinations ont été faites en France alors qu’il y aurait pu en avoir 300 000… Chez nos voisins européens, ce sont 340 000 Croates, 300 000 Italien·nes, 300 00 Espagnol·es., 400 000 Allemand·es ou encore 1,3 millions de Britaniques qui ont été vacciné·es.

Et cela agace d’autant plus les acteurs de terrain qui sont prêts à accélérer la campagne de vaccination et ouvrir des gymnases !

Aujourd’hui, face à la dénonciation des élus locaux, l’incompréhension de la population et l’attente très forte de certain·es, le gouvernement est obligé de chambouler son plan de départ de manière précipitée et non préparée…

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

ADRESSE : SNUipp-FSU 72, 29 Place d’Alger 72000, Le Mans Tel : 02 43 77 12 26 Fax : 02 43 23 33 73 Email : snuipp72