Retour accueil

fontsizeup fontsizedown {id_article} impression envoyer l'article par mail envoyer par mail

6 avril 2021 : Rassemblement pour l’école et la Fonction Publique - Remplacements non assurés - 43 fermetures - Contaminations dans les écoles ... Ça suffit !

jeudi 25 mars 2021

Rassemblement à 17h30 devant la préfecture dans le cadre de la journée d’action nationale pour la fonction publique.

Alors que l’épidémie flambe dans les écoles, le ministère ne prend toujours aucune mesure supplémentaire pour la contenir. Poursuivant inlassablement son déni, le ministre lance sur les réseaux sociaux une campagne de communication cynique avec le slogan « aller à l’école, c’est rester en bonne santé ».
Tous les indicateurs sont pourtant au rouge écarlate.
Lire la suite

La situation sanitaire actuelle engendre une tension considérable sur le remplacement des enseignant.es absent.es.

Depuis le début de l’année, les écoles souffrent du manque de remplaçant.es car pratiquement toutes ont été touchées. Chaque jour, un nombre croissant d’écoles se retrouvent à gérer des répartitions quasi impossibles liées au manque de personnels et au manque de moyens humains. Pire, les « petites » écoles (2, 3, 4, 5 classes) sont encore plus victimes du manque de moyens, car elles ne peuvent alors faire face aux problèmes qui découlent en cascade d’une pareille situation.

Ainsi, les collègues de cette école de 4 classes du sud Sarthe doivent répartir dans les 3 autres, les élèves de la 4e classe, car l’enseignant.e est absent.e et non remplacé.e, et ce pendant plusieurs jours.

Aujourd’hui où l’article est écrit, ce sont 4 enseignant·es « cas contact » sur 5 qui ne sont pas remplacés sur une école REP+ de 12 classes. Dans une autre école REP+, ce sont 3 enseignant·es qui n’ont pas été remplacé·es. Et combien d’autres...

S’ajoutent à cela des contraintes organisationnelles ingérables [en plus de la gestion de 5/6 à 8/9 élèves supplémentaires par classe] parce que les élèves ne doivent pas être brassé·es.

Ainsi, lorsqu’une directrice interpelle un IEN au mois de septembre sur l’impossibilité du non brassage des élèves alors que 2 classes de 26 élèves (dont l’enseignant·e est absent·e) doivent être réparti·es dans les 7 classes restantes, voici ce qu’il répond : « Les brassages doivent être évités et, autant que possible il faudrait laisser une distance entre les élèves répartis et ceux de la classe pour limiter les contacts. » !!! Comment faire quand la distanciation d’un mètre n’est déjà pas possible entre les élèves de la classe ? Ce sont encore des mesures purement théoriques mais impossibles à appliquer sur le terrain.

Pire encore, les parents peuvent perdre confiance voire patience, le tout engendrant des tensions et de la défiance vis-à-vis de l’École et des enseignant.es alors que ce sont bien le ministère de l’éducation Nationale et le gouvernement qui sont responsables. Ce sont eux [et eux seuls] qui ne garantissent pas les conditions nécessaires pour que les agent·es puissent exercer leur mission de service public.

Selon nos informations et par recoupement, on peut avoir comme hypothèse basse qu’il manque chaque jour + ou - 10 remplaçant.es par circonscription. Cela représente alors 100 classes sans enseignant par jour, soit 400 jours de classe par semaine. Cette situation est parfaitement inacceptable, car elle découle d’un refus du ministère et de la représentation nationale de donner au service public d’éducation les moyens d’assurer pleinement sa mission : l’égalité en droit d’accès au savoir, à la culture et à l’Éducation.

Or, la FSU 72 et son syndicat du 1er degré (le SNUipp-FSU 72) revendiquent la mise en place d’un plan d’urgence et la création, non pas de 5 malheureux postes, mais de 534 pour la rentrée prochaine !

Rappelons que 17 postes de remplaçant.es ont été supprimés ces deux dernières années et qu’aucun poste n’a été créé cette année alors que nous sommes en pleine crise sanitaire depuis plus d’un an !

Cette situation est intenable et inacceptable ! Elle dégrade fortement les conditions de travail des enseignant·es et les apprentissages des élèves. Dénonçons-la toutes et tous ensemble :

  • en interpellant parents et élus et en organisant des réunions
  • en distribuant le numéro de l’inspection de circonscription à chaque fois qu’un·e enseignant·e n’est pas remplacé.e.
  • en mettant une banderole sur l’école indiquant le nombre de jours de non-remplacement dans l’école depuis le début de l’année

De plus, nous appelons toutes et tous les personnels de l’Éducation Nationale à se mobiliser le 6 avril dans le cadre de la journée nationale d’action pour la Fonction Publique

  • en participant au rassemblement devant la Préfecture à 17h30
  • en adressant un courrier aux parents les informant de la situation actuelle au niveau départemental et national,
  • en mobilisant chacune des 43 écoles concernées par une fermeture de classe,
  • en signant la pétition nationale pour exiger la vaccination prioritaire des personnels d’éducation.

    PDF - 186.5 ko
    Appel Intersyndical 6 Avril 2021

Un préavis de grève a été déposé afin de permettre à toutes celles et ceux qui le souhaitent de mener les actions et initiatives [1] qui pourraient avoir lieu dans la journée.

Notes

[1] Le SNUipp-FSU 72 mettra à disposition ses moyens et son aide si les écoles et les collègues nous sollicitent

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

ADRESSE : SNUipp-FSU 72, 29 Place d’Alger 72000, Le Mans Tel : 02 43 77 12 26 Fax : 02 43 23 33 73 Email : snuipp72