Retour accueil

Vous êtes actuellement : Sociétal   / CoronaVirus  


fontsizeup fontsizedown {id_article} impression envoyer l'article par mail envoyer par mail

Masques obligatoires à l’école - ordre, contre-ordre... Blanquérisme...

mercredi 16 juin 2021

Difficile de faire plus confus, plus inconstant et d’aussi mal informer les premières et premiers concerné·es, à savoir les enseignant·es.

Alors qu’en milieu de journée, la presse nationale publique relayait le message suivant :
« DIRECT. Le port du masque reste »obligatoire dans les cours d’écoles pour les enfants de plus de 6 ans« , précise Matignon », le 1er ministre a changé d’avis ce mercredi soir...

En effet, vers 20h, on apprend (mais surtout pas via le ministère de l’Éducation Nationale pourtant en charge du sujet...) que « Le masque ne sera plus obligatoire dans les cours de récréation à partir de jeudi, a annoncé Matignon mercredi 16 juin après avoir reçu un avis favorable de la Haute Autorité de santé (HAS). Le gouvernement est revenu sur sa décision initiale de considérer les cours d’écoles comme des espaces de »regroupement et de proximité« et d’y maintenir l’obligation du port du masque. Ce dernier ne sera plus obligatoire dès jeudi à l’extérieur, à quelques exceptions près, avait déclaré plus tôt le Premier ministre, à l’issue du Conseil des ministres. » (source : France Info)

À 23h, le site du ministère de l’éducation nationale n’est toujours pas à jour... La question se pose donc légitimement...

Quoi faire ? En effet, nos missions et le fonctionnement de nos écoles reposent sur une réglementation. Cela assure le bon déroulement de nos pratiques au sein d’une institution, comme cela nous protège de l’arbitraire d’une hiérarchie qui, sans contre pouvoir [1], serait alors naturellement portée à en abuser.

Or, sans information de la part de notre administration, pourtant si prompte à communiquer lorsqu’il s’agit de l’enfumage du Grenelle, [2] peut-on agir de notre seule initiative ?

Nous vous invitons à toutes et tous écrire à vos IEN afin d’avoir de leur part une réponse écrite, claire et sans ambiguïté !

Puisque le Ministère veut une profession obéissante, soyons pleinement obéissant·es tout en questionnant notre hiérarchie.

Pour le SNUipp-FSU 72, il est clair que le bilan que l’on peut tirer de la gestion de la crise sanitaire par le ministère, c’est que les plus haut·es responsables ont profondément failli dans l’une des principales tâches qui leur incombait : « soutenir les personnels des établissements scolaires. »

Le démerdentiel devient un modus operandi qui ne doit rien au hasard ! A force de générer le chaos, les parents d’élèves vont légitimement finir par se lasser, s’inquiéter pour finir par se détourner de l’École Publique.

Bonne récréation à toutes et tous ! Démasquons les imposteur·es à la tête de notre institution [3] et exigeons des moyens pour nos écoles et de la prévisibilité dans leur fonctionnement. Tout ce que la politique du Ministre nous arrache obstinément.

Notes

[1] et sans règles

[2] ou des évaluations CP/CE1 qui serait une réussite avant même d’avoir compilé l’ensemble des résultats

[3] Une levée des contraintes (masques et couvre-feu) à quelques jours d’élections est assurément un hasard... Et nullement un calcul cynique !

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

ADRESSE : SNUipp-FSU 72, 29 Place d’Alger 72000, Le Mans Tel : 02 43 77 12 26 Fax : 02 43 23 33 73 Email : snuipp72