Retour accueil

Vous êtes actuellement : Métier   / Droits des personnels  


fontsizeup fontsizedown {id_article} impression envoyer l'article par mail envoyer par mail

UNE RENTRÉE NORMALE, VRAIMENT ?

Sorties et passe sanitaire, ça ne passe pas !

jeudi 9 septembre 2021

Pendant que notre ministre clame sur tous les tons que la rentrée 2021 se déroule dans des conditions « normales » et que chaque élève va pouvoir bénéficier des apprentissages auxquels il·elle a droit, plusieurs écoles nous remontent des situations où les sorties scolaires sont déjà remises en question.

  • des créneaux piscine divisés par deux pour les écoles du Mans, les établissements invoquant des mesures sanitaires alors que le protocole sanitaire (page 10 FAQ du 02/09) indique que le brassage entre niveaux est possible.

Si le protocole dit que c’est possible, pourquoi priver une nouvelle fois nos élèves de cet apprentissage indispensable ? Nombre d’élèves du cycle 2 n’ont pas bénéficié de l’intégralité des séances à la piscine, certain·e·s ont même été privé·es de cet apprentissage toute une année, comment accepter que le cycle piscine soit aujourd’hui réduit à 4 ou 5 séances ?

  • exigence du passe sanitaire dans les établissements qui accueillent du public en même temps que des scolaires, mais aussi dans certaines structures qui ont banalisé des créneaux pour les groupes scolaires (ce qui va à l’encontre de ce que dit la FAQ page 24, « créneau horaire dédié au public scolaire, alors le passe sanitaire ne sera pas exigé »).

Les enseignant·e·s, n’étant pas soumis·e·s à l’obligation vaccinale, sont-ils·elles tous·tes en capacité de montrer ce passe ? Quid des parents accompagnateurs·trices ?

Sans ces dernier·ères, pas de sortie possible. Sans passe sanitaire, l’enseignant·e ne peut pas assurer cette sortie. Là encore, nos élèves vont faire les frais de ces mesures !

Pourquoi certaines collectivités ne font-elles pas le choix de réserver des créneaux pour les publics scolaires ?

Une fois de plus, alors que les enseignant·e·s s’investissent dans des projets porteurs de sens pour leurs élèves, leur travail n’est pas reconnu.

Alors qu’il est dit également dans le protocole (page 3) que « La mise en œuvre de ces prescriptions nécessite une collaboration très étroite entre les services de l’Éducation nationale et les collectivités territoriales. », il n’y a eu ni concertation, ni consultation des équipes enseignantes avant l’annonce de réduction des créneaux piscine : c’est encore aux enseignant·es de défaire, refaire, annoncer aux parents, aux élèves, une semaine après la rentrée !

Une fois encore, le Ministère de l’EN communique à la presse mais ne fait rien en direction des premier·ères intéressé·es, les enseignant·es, les élu·es locaux et les personnels des services.

Qu’en est-il pour vous, sur votre commune, dans votre école ?

Faites-nous remonter vos témoignages, faisons entendre notre opposition à ces restrictions injustifiées, sources de discriminations pour nos élèves, et défendons ensemble le droit pour tous·tes à l’éducation et à l’égalité !
Faisons-nous entendre le 23 septembre prochain dans la rue ! Un plan d’urgence pour l’Ecole est indispensable !

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |

ADRESSE : SNUipp-FSU 72, 29 Place d’Alger 72000, Le Mans Tel : 02 43 77 12 26 Fax : 02 43 23 33 73 Email : snuipp72